Jeux pOlymiques

Dispositif d’image interactive multiutilisateurs sur internet et installation, 2003
Samuel Bianchini

Développement informatique : Oussama Mubarak
Production : Dispothèque
Remerciements : Emmanuel Méhois
Pour accéder à l’œuvre en ligne : http://polymic.dispotheque.org

 

 


Pour télécharger l'image ci-dessus en haute définition (Tiff), cliquer ici


Pour télécharger l'image ci-dessus en haute définition (Tiff), cliquer ici


Pour télécharger l'image ci-dessus en haute définition (Tiff), cliquer ici

Jeux pOlymiques, Samuel Bianchini, 2003
Exposition Maintenance, Galerie de l'École européenne supérieure de l'image, Poitiers, mai 2010.
Photographies : © Samuel Bianchini - ADAGP

 

 


Jeux pOlymiques est une image interactive partagée via internet. Mosaïque colorée et désordonnée, cette image laisse apparaître un signe, celui des Jeux Olympiques. Les cinq anneaux entrelacés, symbole universel d’une compétition mondiale harmonieuse, sont ici surmontés d’une flamme.
Cette représentation est composée d’une foule disciplinée qui réalise une chorégraphie à la hauteur de l’évènement, celui du spectacle de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques. Les mouvements du spectateur sur l’image – avec la souris, en clic maintenu – animent cette mosaïque humaine et créent des traces en la réordonnant. L’image étant partagée sur internet, chaque animation produite par un des multiples utilisateurs est visible par tous; chacun peut agir et percevoir l’action que les autres accomplissent. Utilisateur après utilisateur, animation après animation, l’image subit une lente évolution dans laquelle construction et déconstruction se rejoignent. À la chorégraphie créée dans l’image partagée répond un autre mouvement collectif, devant l’image: l’activité des différents membres du public, des gestes partagés à travers le réseau. Si leur coordination est difficile voire impossible, elle peut toutefois être conduite sous l’égide de la réalisation d’un signe universel: celui des Jeux Olympiques. Mais, séduit par l’effectivité de notre action individuelle, on est également tenté de dessiner, d’écrire dans l’image, voire de signer le graphe personnel que l’on va laisser à l’écran. Entre le désir de se distinguer et la volonté de participer à l’effort collectif, entre le signe individuel et le symbole universel, l’équilibre a peu de chances d’être trouvé.


 

 


Pour télécharger l'image ci-dessus en haute définition (Tiff), cliquer ici